Politique

Parler de combats politiques serait sûrement un peu présomptueux parce que finalement je suis plutôt une gauchiste de salon. Je n'ai pas encore pris le maquis ni organisé la prochaine révolution qui me tiendrait à coeur.
J'essaie juste de propager mes idées, mes réflexions et mes interrogations dans mon entourage proche et dans un cercle parfois un peu plus large quand l'occasion se présente. Je tente également autant que faire se peut de vivre selon des règles qui ne sont pas trop en désaccord avec les principes de base que je défends et c'est d'ailleurs pas toujours facile.

Depuis quelques années je suis plutôt dans un état d'esprit de scepticisme vis-à-vis des méthodes et attitudes des différents militants “professionnels” que je croise ici ou là. Je les trouve parfois si éloignés des gens avec qui ils sont censés lutter. D'ailleurs peut-être que le problème est exactement là, c'est que souvent ils et elles ne luttent pas “avec” mais ils et elles luttent “pour” ou “contre” quelque chose sans réussir à créer une synergie, un mouvement qui associerait les personnes qui subissent le plus ce contre quoi ils et elles luttent. C'est sûr que c'est déjà mieux que de ne rien faire du tout. Je n'ai d'ailleurs pas de solution miracle pour résoudre ce hiatus.
Mais ce dont je suis certaine et ce que je m'efforce de faire c'est de m'investir dans des projets qui donnent la parole, le rôle décisionnel et la capacité d'action aux principales personnes concernées par l'oppression en question.

Finalement plus le temps passe et plus je pense qu'il y a dans l'art un potentiel subversif et de développement personnel qu'il faut exploiter. J'ai la conviction que si chacun et chacune de nous parvenait à exprimer tout ou partie des sentiments d'oppression qu'il ou elle subit, et à créer à partir de ça une oeuvre personnelle, la situation s'améliorerait nettement.
Je crois en la vertu cathartique de l'art, en sa puissance d'équilibre, de mobilisation. Se construire en tant que créateur et créatrice c'est d'abord faire une démarche d'introspection. J'aimerais que tous et toutes nous soyons convaincu-e-s de notre capacité à créer, de la légitimité de ce que nous avons à dire. J'ai tellement pour ma part douté de la pertinence de ma démarche artistique, de sa légitimité. J'aimerais transmettre une envie de créer, provoquer un dialogue.
Je crois en l'éducation artistique, la transmission aux gens de leur propre valeur, qu'ils se disent que l'art ce n'est pas seulement être spectateur-trice mais aussi acteur-trice.
Pour moi créer c'est modeler, c'est construire un univers et donc c'est être dans l'action ou plutôt dans l'interaction avec le monde. C'est un moyen d'échange formidable et une façon extraordinaire de se découvrir et de découvrir les autres.

Je propose juste quelques entrées ci dessous pour y laisser quelques pistes de réflexion concernant les thèmes de lutte qui me tiennent à coeur, laisser des infos bibliographiques ou des documents glanés ici et là, parler de projets auxquels je participe ou dont j'ai vent.