Francis Bacon

triptyque de Francis Bacon : Trois Etudes pour des figures au pied d'une crucifixion

Mon plus gros choc esthétique en peinture.
Je me souviens de mon blocage devant le triptyque Trois Etudes pour des figures au pied d'une crucifixion que j'avais découvert dans une pièce de la Tate Gallery de Londres.
Je n'avais même jamais entendu parler de lui et de toute façon j'avais très peu de culture picturale. Je visitais tous les musées que je pouvais dès que j'allais dans une ville, sans faire de tri, de manière boulimique. Et là ce fut le choc !
Le mouvement, la frontalité, les couleurs, le côté expressionniste, l'étrangeté et la violence. Je n'avais jamais rien vu de semblable et je suis restée devant le tableau, la gorge et le ventre serrés, à essayer de comprendre d'où venait cette tension extrême que je sentais sortir du tableau. Quand je le regarde encore aujourd'hui je suis toujours autant fascinée par sa puissance. J'aime ce mélange de formes humaines et animales. La bouche qui crie est centrale, chez Bacon le cri est important (voir entre autres Etude d'après le portrait du pape Innocent X par Vélasquez). La couleur orange est impressionnante même si sur une repro, et qui plus est sur internet, on ne peut pas réellement s'en rendre compte. En fait pour moi, Bacon c'est figuratif sans être réaliste tout en étant extrêmement charnel.