Expositions

Souvent je me demande pourquoi il est si difficile de contacter les personnes chargées de la programmation des lieux culturels.

Prévoyez d'appeler des dizaines et des dizaines de fois avant de pouvoir avoir l'IMMENSE privilège de pouvoir éventuellement parler à la personne réellement chargée de sélectionner les personnes qui pourront exposer dans le lieu en question. Sinon vous laissez des montagnes de messages par mail, par téléphone, courrier, en déposant des dossiers directement dans la structure et vous vous apercevez finalement que la personne en question, qui doit vraiment être extrêmement occupée, n'a toujours pas pu ni lire vos mails, ni écouter son répondeur, ni même ouvrir votre dossier. Enfin, parfois on apprend que cette même personne ne peut de toute façon pas être jointe directement. Ca c'est pratique, on a alors l'impression qu'on essaie de contacter le président de la République lui même.

La conséquence de tout ça : un milieu artistique local qui tourne en rond : toujours les mêmes personnes qui exposent (constat identique pour les programmations musicales locales) et une impossibilité pour une personne n'ayant pas un “réseau” c'est-à-dire du piston, de pouvoir montrer dans les lieux officiels ses créations artistiques. L'art n'échappe pas aux injustices et rapports de domination inhérents à la société.

Une mention spéciale à la Maison Folie de Wazemmes : j'habite à 5mn de l'endroit et j'ai passé plus d'un an à essayer d'avoir juste une réponse à une question toute simple qui était de savoir s'il y avait la possiblité d'exposer dans leur structure. J'y suis allée, j'ai appelé, écrit, j'y suis retournée et re-re-tournée mais impossible, même d'avoir une réponse tout simplement négative. J'ai finalement laissé tomber ! Un mépris incroyable : les champions toute catégorie je dois dire — même si les autres lieux culturels ne sont pas en reste.

On nous avait pas dit que les Maisons Folie allaient rapprocher la culture des habitants?

1997 Danse Macabre Exposition collective - galerie de l'ARIAP - Lille
1998 Harlem '98 Photographies présentées dans une revue en ligne consacrée aux problématiques de la ville.
2003 Révolution d'Amour Projections photographiques dans le cadre du spectacle de hip-hop “Révolution d'Amour” - Représentations régulières.
A corps tirés Exposition collective - Galerie du Centre d’Arts - Lille
Danse Macabre Portes ouvertes des ateliers - Théâtre des Nuits blanches - Lille
2004 Soleils de cire et spirales révolutionnaires Projections photographiques pour le spectacle musical “Soleils de cire…” - Représentations régulières.
A corps tirés Projection lors d’une soirée “micro ouvert et courts métrages” consacrée au sexisme - Centre de l’image l’Univers - Lille.
Exposition dans le cadre du projet “120 Femmes” à la Maison des Arts de Sin- le-Noble.
…à l'étalage Centre de l’image l’Univers - Lille
2005 Danse Macabre Festival des Transphotographiques - Insite - Roubaix
2007 Envers et contre Maison de l’Art et de la Communication de Sallaumines
Vous aussi soyez heureux ! Exposition collective - Galerie du Centre d'Arts - Lille
Contrôle Exposition collective - Galerie du Centre d'Arts - Lille