L'Ascension du haut mal de David B

extrait d'une des planches
Couverture du tome 1

Cette bande dessinée comprend 6 tomes et a été éditée par l'Association entre 1996 et 2003. C'est en noir et blanc et c'est une BD autobiographique où David B évoque la vie de sa famille. Son frère est gravement atteint d'épilepsie et on suit l'évolution de sa maladie de l'enfance à l'âge adulte et ses conséquences sur la vie de chaque membre de la famille dont évidemment l'auteur. Le dessin est sombre et part par moments dans le fantastique. Les représentations des crises de son frère sont magistrale. Il y a des planches qui sont d'une densité et d'une profusion hallucinantes. On suit aussi tous les espoirs mis tour à tour dans la médecine classique puis de plus en plus alternative en passant par les périodes gourous et les communautés. C'est parfois drôle, parfois désespérant, parfois angoissant.

Daddy's Girl de Debbie Drechsler

extrait d'une des planches
Couverture de la BD

C'est une des rares bande-dessinées que j'ai dans ma bibliothèque. Elle est éditée par l'Association pour sa version française. Chez le libraire j'ai tout de suite été attirée par la couverture et compris que ça parlait d'inceste de par le dessin et le titre. Le rose de la couverture m'a semblé ajouté un côté enfantin qui, dans le contexte, rend les choses assez glauques. En fait c'est un recueil de plusieurs histoires courtes qui ont été publiées séparément à l'origine dans des journaux puis rassemblées finalement pour une édition par Fantagraphic en 1996. C'est un récit autobiographique qui utilise aussi la fiction et raconte des scènes de la vie familiale d'une jeune ado, Lily, victime d'inceste de la part de son père. Et dès la deuxième page la réalité est dessinée sans détour sous la forme d'une fellation imposée par le père à sa fille. L'image du sexe paternel dans la bouche de la gamine est assez insoutenable. La majorité des histoires est en noir et blanc et le dessin est très chargé : pas d'espace vide, tout est occupé. On a l'impression d'être dans la tête de Lily et d'étouffer. Cette Bd est vraiment un choc. Debbie Drechsler a fait une autre BD super intéressante (The Summer of love) après celle là puis est retournée à son activité première qui est l'illustration. Elle se dit apaisée par le fait d'avoir pu raconter son histoire. Sur le blog Lectures de Raymond destiné à la bande dessinée se trouve un article très intéressant avec des extraits et une analyse de la part de l'auteur. Voir également tout le dossier sur Xeroxed avec une interview de Debbie Drechsler.